Simulateur de prêt
image

Bilan du 1er trimestre 2019 : un marché du crédit immobilier dynamique

4 avril 2019

Un contexte favorable au crédit immobilier avec des taux records
Les taux sont en recul de 0,10% en moyenne alors qu’en 2018 à la même période, la tendance était plutôt à la hausse. Nous avons dépassé le plancher record d’octobre 2016, avec un taux moyen sur 15 ans de 1,34% et sur 20 ans 1,55%.

En région PACA, Bourgogne Franche Comté et Nouvelle Aquitaine, la baisse se situe entre 0,15 et 0,20% en moyenne. Cette baisse significative permet d’emprunter à 0,80% sur 15 ans, 1 % sur 20 ans et 1,20% sur 25 ans.

« Compte tenu du faible risque que représente le crédit immobilier, les banques assouplissent leurs conditions d’octroi et manifestent une véritable volonté de conquérir une clientèle qui sera plus aisée de fidéliser en cette période de taux très avantageux. Ainsi, nous constatons que les durées ont augmenté de 7% et les montants de crédit ont progressé de près de 10 % par rapport à l’année dernière à la même période. Là où les durées d’emprunt sont plus longues, comme à Lyon où la moyenne record est de 285 mois, nous constatons qu’il s’agit d’un choix opéré par les emprunteurs qui préfèrent opter pour des mensualités moins élevées et gagner en pouvoir d’achat, en cette période de taux très bas même sur des durées longues » déclare Sophie Ho Thong, Présidente du groupement.

Ces conditions devraient se maintenir au moins jusqu’à l’été et rien ne laisse présager une hausse brutale des taux, ce qui augure une belle année 2019 pour les emprunteurs.

Plus de jeunes et moins d’apport
Dans ce contexte d’assouplissement des exigences bancaires, les primo-accédants sont plus nombreux avec une augmentation de 7% des moins de 30 ans en moyenne nationale en un an. L’augmentation est de plus de 10 % à Dijon, Bordeaux et Lyon.
Mais c’est à l’Est de l’Ile-de-France que la progression est la plus marquée avec 25 % d’emprunteurs qui ont moins de 30 ans, soit une augmentation de 15% par rapport à l’année dernière.

Le montant de l’apport est en baisse en province par rapport à 2018.
55% des emprunteurs disposent d’un apport inférieur à 5 % en moyenne en province, contre 35% en moyenne en Ile de France. C’est dans le Limousin et en Bourgogne-Franche-Comté que l’apport est le moins élevé. 74% des emprunteurs disposent de moins de 5 % d’apport.
Enfin, plus de 30% des emprunteurs présentent un apport supérieur à 15% dans les grosses agglomérations, notamment à Lyon où on atteint 37%

Le nombre de courtiers en recul pour la première fois
Depuis la création du métier dans les années 70, le nombre de courtiers n’a cessé de croître. C’est plus de 10% de nouveaux courtiers qui arrivaient tous les ans sur le marché, depuis leur recensement débuté en 2013.

Or, pour la première fois, l’ORIAS a recensé une baisse du nombre de courtiers en crédit de 3% lors du renouvellement des inscriptions cette année.
L’année 2019 sonne comme la fin de la démultiplication du nombre d’acteurs et le début d’un marché de plus en plus concentré.

Dans ce contexte de concentration du marché, J’aime mon courtier est le seul groupement à apporter une solution aux courtiers indépendants. Très sollicité avec plus de 150 demandes par an, le groupement prévoit de doubler d’ici 2022, toujours avec la même exigence de sélectionner les meilleurs courtiers indépendants de France de part leur engagement fort dans l’accompagnement et le conseil de leur clientèle.

Source : https://www.jaimemoncourtier.fr/bilan-premier-trimestre-2019-marche-credit-immobilier-dynamique/