Le dispositif « deuxième chance ».

Refus de prêt des clefs sont barrées par une croix rouge

Comme nous le savons, le nombre de prêts immobilier a fortement baissé en 2023. Cela faisait effectivement 7 ans que le nombre de financements n’avait pas été aussi bas. La raison principale de ce déclin nous le savons également, est la hausse des taux d’emprunt. Ces derniers généraient un obstacle tout à fait insurmontable pour beaucoup de potentiels candidats. Par capillarité, les taux d’usure ont également restreint l’accès au prêt immobilier pour beaucoup d’acquéreurs.

Afin de répondre à ces problématiques, Bruno Le maire avait proposé fin 2023, différentes mesures permettant une relance tant espérée.

Réexaminer mon dossier après un refus de prêt

La tendance pour ce début d’année 2024, tranche drastiquement avec celle de 2023. En effet, après une baisse des prix puis une baisse des taux, aujourd’hui nous parlons du dispositif de la deuxième chance. Ce dispositif offre un réexamen d’une demande de prêt immobilier préalablement refusée.

Cette mesure faisait partie des propositions de monsieur Bruno Lemaire faites au dernier trimestre 2023 et visant une relance tant espérée.

« Je souhaite aussi que nous mettions en place une procédure à l’amiable, entre l’emprunteur et le banquier, lorsque ce dernier refuse un prêt immobilier. Cette procédure doit permettre d’aider à comprendre pourquoi le prêt a été refusé et éventuellement, si la situation de l’emprunteur le permet, conduire à une révision de la décision », précisait le ministre de l’économie dans une interview au Parisien, deux jours avant la tenue d’une réunion du Haut conseil de stabilité financière (HCSF).

C’est donc officiel, la nouveauté est en applicable dès ce mois de février et ce jusqu’à fin 2024.

Le dispositif deuxième chance, permet ainsi un deuxième examen consécutif à un refus de prêt en première étude afin que l’avis initial de la banque se transforme éventuellement en accord. « Lorsqu’un client fait une demande de prêt, la plupart du temps, c’est accordé […] De temps en temps, elle ne l’est pas. Pour ces clients, ils pourront aller voir leur banque et demander pourquoi elle ne l’a pas été », expliquait, lundi sur RTL le président de la Fédération bancaire et président du directoire du groupe Banque populaire-Caisse d’Épargne, Nicolas Namias.

Les critères d’éligibilité

Attention, pour être elligible, le client doit néanmoins respecter deux critères :

Son endettement ne doit pas dépasser les 35%

La première présentation doit avoir été faite au travers d’un « dossier conforme » ayant subit une « instruction complète » de la banque.

Si toutefois ces conditions sont remplies, une nouvelle négociation peut alors avoir lieu en espérant une meilleure compréhension de la banque pour une analyse plus favorable au client, notamment grâce à des conditions de financements bien meilleures qu’il y a quelque mois.

N’hésitez surtout pas à contacter votre agence Dinoowi et nous nous ferons une joie de vous renseigner.

Découvrez d'autres actualités

Un document frauduleux attention aux arnaques

ATTENTION ! ARNAQUES !!!!

Face à un marché qui évolue, à des discours pessimistes, face à une période d’augmentation des taux, les pratiques frauduleuses augmentent et il nous apparait